add share buttons

Quand voyager resserre les liens

Les vacances sont propices à un temps passé en famille. J’aime pouvoir me lever sans le réveil, prendre le temps du petit-déjeuner, accueillir les enfants au compte-goutte quand ils se lèvent eux-aussi avec un grand sourire et voir la journée s’écouler sans but précis…

Nous vivons au rythme des enfants : quand il y a école, nous travaillons. Quand ils sont en vacances, nous travaillons moins 🙂 Rester à la maison sur ces temps de vacances scolaires nous permet de ralentir le rythme, quoique… Je ne sais pas vous, mais je fais partie de ces personnes qui ne s’ennuient jamais chez elles. Qui ont toujours quelque chose à faire. Les parents qui ont choisi de faire l’école à la maison ou de ne pas travailler pour dégager du temps pour les enfants le savent bien : il y a tant à faire dans une maison qu’on peut ne pas toucher terre de la journée ! Les enfants vadrouillent autour de nous. Nous prenons un moment dans la journée pour jouer avec eux (ou pas d’ailleurs) avec le sentiment d’avoir bien rempli notre rôle de parent : d’être là, présent – même si on est très souvent occupé à faire autre chose.

Je vous propose d’aller plus loin, d’expérimenter un lien plus fort en famille 🙂 Décider de poser son cerveau et de se connecter à ses enfants. Arrêter de penser au boulot, à tout ce qu’il reste à faire dans la maison, les papiers, les repas à préparer, les aménagements dans le jardin… et profiter pleinement du temps que l’on passe souvent à côté de nos enfants. Le voyage permet cela : passer du temps AVEC nos enfants.

Voyager permet de vivre tous au même rythme

Parents et enfants partagent les mêmes activités, les mêmes horaires, les mêmes objectifs dans la journée.

Quand on est à la plage, on y est tous ensemble. Quand on fait une randonnée, on partage le même effort, le même paysage, le même sentier. Quand on découvre un lieu, on le visite ensemble.

Voyager nous permet de vivre à l’unisson.

Voyager permet de passer du temps en famille sans écran

Cela semble être une gageure à notre époque ultra-connectée. A la maison, ordinateur, téléphone, tablette, console sont autant d’écrans qui nous aspirent au quotidien. Alors quand on passe les vacances chez soi, on a toujours une raison pour être aspiré !

Alors que partir, voyager, permet de lever le pied, de choisir de partir sans ordinateur portable, sans tablette, sans console, de limiter son téléphone au GPS pour s’orienter !

Voyager permet d’adapter les activités au rythme des enfants

Quand je passe mes vacances à la maison, je me projette dans tout ce que je ne fais pas quand je travaille, et que je vais pouvoir faire puisque j’ai plus de temps ! Alors, vite, vite, je mets le petit à la sieste et je m’active !

Quand je voyage, je quitte ma maison et donc aussi toutes ces choses que je devrais faire. Voyager permet de libérer son esprit de sa « to do list », on peut se concentrer sur des activités à mener avec ses enfants. Et pour que chacun y trouve son compte, il nous faut veiller à ce que les repas ne s’éternisent pas toujours dans un resto. La formule pique-nique ou manger léger dans la rue peut être une bonne option. Les enfants aiment être en mouvement : les restaurants où il faut attendre (parfois longtemps) et où on doit rester assis à table (parce que c’est étroit) peuvent vite devenir un calvaire. Perso, on emporte toujours de quoi ravitailler les estomacs dans un sac en cas de besoin. Comme ça, on fait une pause dans un parc, ou autre coin sympa et on repart, sans être dépendant d’éventuelles files d’attente au resto. Petits, les enfants étaient allaités, ce qui était encore plus simple : on s’arrête – une tétée – c’est reparti !

Avec des enfants en bas âge, se pose la question de la sieste. Est-ce que je peux voyager avec un bébé ? Comment faire au moment des siestes ? Chez nous, bébé a voyagé très tôt. L’écharpe a été notre alliée. Ainsi porté, bébé était tout terrain : on passait partout sans être encombré par une poussette qu’il fallait caser dans un coin dans une visite, qui ne roulait pas sur les cailloux ou le sable, ou qu’il fallait porter dans les escaliers. A son rythme, bébé regardait et profitait de ce qui se passait autour de lui ou plongeait dans le sommeil bercé par mes pas tout contre moi. Plus tard, ente 2 et 6 ans, nous avons adapté nos visites aux siestes des enfants : les enfants étant plutôt lève-tôt, nous visitions le matin et en fin d’après-midi. Une bonne sieste pour tout le monde était appréciée en début d’après-midi. Je garde un merveilleux souvenir de ces siestes partagées avec mes loulous, de ce rythme de vie différent : voyager permet de se re-connecter aux enfants.

Voyager permet de créer des souvenirs communs

Vivre à l’unisson le temps d’un voyage, au même rythme, permet de créer des habitudes de vie communes, d’installer une plus grande complicité. Ce « coffre aux trésors » construit la famille, la renforce. Ce sont ces moments qui fabriquent un présent commun, qui consolident le passé, qui renforcent le futur.

En sport, quand on partage un temps fort avec son équipe, cela soude les liens. Lorsque l’on monte sur scène, on est porté avec tous les autres dans cette vibration du spectacle. De la même façon, voyager avec ses enfants construit une relation forte entre chacun de ses membres. Ce vécu commun tisse la complicité, l’entraide, la confiance…

Vous aussi vous passez de bons moments en voyage ? N’hésitez-pas à les partager dans les commentaires-ci-dessous.

Répondre à Camille Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Quand voyager resserre les liens”

%d blogueurs aiment cette page :