add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India

#8 : Les 3 règles d’or de la communication entre parents et enfants

Dans un ouvrage complémentaire à Eduquer sans punir, Thomas GORDON nous livre ici un programme pratique pour résoudre tous les conflits entre parents et enfants.

1) Pratiquer l’écoute active ou comment écouter vraiment son enfant ?

Concrètement, on prend conscience de nos 12 réponses typiques qu’il faut mettre au placard et on se lance dans les réponses et attitudes efficaces dans nos situations de blocage.

Au lieu de  : Préférez :
1) Donner des ordres

« Arrête de te plaindre ! » « Retourne jouer ! »

2) Menacer

« Si tu fais ça, tu vas le regretter ! »

3) Moraliser

« Tu ne devrais pas faire ceci ou cela ! »

4) Conseiller

 » Tu n’as qu’à jouer avec quelqu’un d’autre »

5) Argumenter

« Lorsque j’avais ton âge, je ne pleurais pas pour ça ! »

6) Juger

 » Tu as complètement tort sur ce sujet »

7) Complimenter

 » Je suis certain que tu es capable de réussir »

8) Ridiculiser

« Tu es une vraie peste »

9) Interpréter

« Tu ne crois pas du tout ce que tu dis »

10) Consoler

« Ne t’inquiète pas : ça va s’arranger »

11) Enquêter

« Pourquoi est-ce que tu crois ne pas aimer l’école ? »

12) Esquiver

 » Oublie ça » « Ne parlons pas de ça maintenant »

 

1) La simple réception ou l’invitation à en dire davantage

Ces réponses ne communiquent aucune opinion. Elles invitent à parler.

 » Je vois »  » Vraiment ? » « Oh! » « Oui, oui, … » « Mm Hmm » « Ah bon ?  »

« Raconte-moi un peu plus » « On dirait que tu en as beaucoup sur le cœur. » « Dis-moi ce qui s’est passé »

2) Prendre le temps d’écouter

Si on n’a pas le temps, mieux vaut le dire tout simplement.

3) Vouloir sincèrement aider l’enfant à résoudre son problème.

Si on ne le veut pas, mieux vaut attendre de le vouloir vraiment.

4) Avoir confiance dans la capacité de l’enfant à s’occuper de ses propres problèmes

Vous verrez, la confiance grandira à mesure que vous observerez vos enfants résoudre eux-mêmes leurs problèmes.

5) Accepter que son enfant est un être différent de soi, qui a son existence propre.

C’est en acceptant cette différence qu’on pourra efficacement aider son enfant. Notre rôle de parent est d’être avec lui et non à sa place.

 

 

 

 

 

 

Vous l’avez compris, l’écoute active permet d’établir des liens chaleureux entre parent et enfant et offre la possibilité aux enfants de résoudre eux-mêmes leur problème.

2) Pratiquer le message « je » ou comment répondre efficacement à son enfant ?

Au lieu de : Préférez :
1) Dire à son enfant ce qu’il doit, devrait ou est obligé de faire

« Tu ne devrais pas faire ça »  » Si jamais tu recommences » « Si tu n’arrêtes pas, tu vas voir… »  « Remets tes chaussons « Nettoie tout de suite »  » Tu ne pourrais pas remettre les choses à leur place ? »

2) Dévaloriser son enfant

 » Tu devrais pourtant le savoir ! » « Tu es insupportable » « Tu agis comme un bébé » « Pourquoi n’es-tu pas gentil ? » « Tu veux toujours jouer au moment où j’ai du travail à faire. »

Dire simplement à son enfant l’émotion provoquée par le comportement inacceptable

« Je ne peux pas me reposer quand on me grimpe dessus » « J’ai peur que le repas ne soit pas prêt à temps » « Je n’ai pas envie de jouer quand je suis fatigué »

Le message « je » laisse la possibilité à l’enfant de modifier de lui-même son comportement.

 

 

3) Donner à l’enfant la possibilité de participer à la recherche des solutions ou comment résoudre un conflit sans perdant ?

Tous les soirs, Jeanne 4 ans, veut jouer avec son papa dès qu’il rentre du travail. Son père toutefois se sent fatigué de sa journée et a besoin de se détendre. Souvent, Jeanne lui saute sur les genoux et le questionne sans cesse dès qu’il rentre.

Au lieu de : Préférez :
1) Refuser d’entendre l’enfant

« Non, je ne joue pas avec toi ce soir » (déception de l’enfant)

2) ou de céder à l’enfant

« OK.  » (père non satisfait car ne respecte pas son besoin de se détendre)

La 3ème méthode :

Présenter le conflit à Jeanne et lui suggérer de trouver une solution qui leur conviendrait à tous les deux. En quelques minutes, ils ont trouvé ceci : le père promet de jouer avec Jeanne à condition qu’elle le laisse d’abord lire son journal et boire un verre.

Quelques jours plus tard, Jeanne dit à sa mère : » Il ne faut pas déranger papa quand il se repose. »

Cet incident illustre à quel point la motivation peut être forte chez l’enfant qui applique une décision à laquelle il a participé. Les parents montrent par leur attitude qu’ils font confiance à leur enfant dans la capacité à trouver une solution et à la respecter.

Conclusion : Lorsque les enfants sentent qu’on leur fait confiance, ils sont beaucoup plus portés à agir de façon responsable. De plus, les besoins de l’enfant et du parent sont respectés sans qu’il y ait de perdant.

Chez nous, ces 3 règles d’or de la communication ont été affichées un moment dans la cuisine pour garder le cap ! Aujourd’hui, ce sont les enfants qui les pratiquent !

On peut dire que le tryptique écoute active – message »je » – résolution sans perdant nous aide à être des parents efficaces et à agir pour vivre heureux avec nos enfants !

Si vous avez essayé de pratiquer et que cela n’a pas marché pour vous, faites m’en part dans les commentaires ci-dessous.

 

Merci d'avoir lu cet article !
Pour recevoir les prochains articles, vidéos et le livre
Les 5 habitudes qui vont changer votre vie de parent, dites-moi juste où je peux vous envoyer tout ça !

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :